Le coryza (rhume de cerveau)

rhume de cerveau

Le coryza, également appelé rhume de cerveau ou encore rhinite aiguë, correspond à une inflammation de la muqueuse. Les voies respiratoires sont alors infectées. Cette affection provient d’un virus et se déclenche le plus souvent en hiver lorsqu’il fait froid.
Elle concerne aussi bien les adultes que les jeunes enfants. Cette maladie est généralement sans gravité même si elle peut devenir chronique chez certaines personnes. Il est cependant recommandé de la soigner afin de ne pas risquer des complications comme une bronchite, une sinusite ou encore une otite.

Comment diagnostiquer le coryza ?

Les symptômes les plus fréquents du coryza sont un nez qui coule et des yeux qui pleurent. Le malade éternue fréquemment et peut également souffrir de maux de tête. Ces symptômes peuvent être accompagnés d’une fièvre et d’une sensation de fatigue et de sommeil.

Comment traiter le coryza ?

Même s’il n’existe pas de véritables remèdes pour soigner cette affection virale, certains médicaments permettent de diminuer les désagréments. Les médicaments contenant du paracétamol, de la quinine et de la vitamine C sont les plus efficaces. Pour mieux respirer, il est également recommandé de dégager les fosses nasales avec un sérum physiologique ou avec de l’eau de mer dialysée. Des inhalations d’huiles essentielles, de certains médicaments ou encore de feuilles d’eucalyptus favorisent aussi le dégagement des voies respiratoires. Avec ses différents traitements, le coryza ne dure généralement pas plus d’une semaine.

Comment contracte-t-on le coryza ?

Même si le froid n’est pas le seul responsable du coryza, il le favorise dans la mesure où il affaiblit la résistance de l’organisme. De plus, cette affection est très contagieuse et le virus se propage facilement particulièrement lorsque le patient éternue mais également quand il serre la main d’une tierce personne alors qu’il s’est mouché peu de temps auparavant.

Comment peut-on prévenir le coryza ?

Il est possible de limiter les risques de contracter ce virus en adoptant une bonne hygiène et notamment en se lavant régulièrement les mains. Une alimentation riche en vitamine C et en minéraux ainsi qu’une bonne hydratation, en buvant régulièrement tout au long de la journée, rendent également l’organisme plus résistant à ce virus. La pratique d’un sport et un bon sommeil permettent aussi de renforcer cette résistance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *