Le rhume et les antibiotiques

antibiotiques

Tout le monde a entendu le célèbre slogan : « les antibiotiques, c’est pas automatique. » Il passe sur de nombreuses chaînes de télé et de radio et on a pu l’entendre entre autres sur Radio.fr, qui propose à ses auditeurs des informations sur le sujet de la santé.

Pourtant, de nombreux patients continuent de réclamer des antibiotiques à leur médecin traitant. Qu’en est-il du rhume? Nécessite-t-il une antibiothérapie? Pas du tout, en fait, et cela pour une raison bien simple : c’est que les antibiotiques sont efficaces contre les bactéries alors que le rhume est causé par un virus.

La conséquence en est que les antibiotiques sont inefficaces contre le rhume, qui durera autant que si l’on ne suivait pas d’antibiothérapie. Ajoutons même que la prise d’antibiotiques dans ces circonstances fait plus de mal que de bien, en contribuant à des phénomènes d’accoutumance.

Les antibiotiques : des médicaments précieux

Le premier antibiotique est apparu en 1928, il s’agit de la pénicilline. Depuis, les antibiotiques ont révolutionné la médecine et permis d’enrayer de nombreuses infections. Ils réduisent aussi considérablement le risque d’infection post-opératoire. Néanmoins, il faut les utiliser à bon escient, c’est-à-dire pour lutter contre des bactéries, ce qui est leur fonction.

En banalisant l’utilisation des antibiotiques, on a créé des phénomènes d’accoutumance et d’antibio-résistance, ce qui a pour conséquence que de nombreuses infections bactériennes résistent actuellement au traitement et qu’il faut de plus en plus souvent combiner plusieurs antibiotiques.

Le rhume étant dû à un autre agent pathogène, un virus, prendre un antibiotique est inutile, sauf si l’on souffre en plus d’une infection bactérienne, par exemple dans le cas d’une laryngite ou d’une pharyngite. Dans le cas contraire, mieux vaut laisser faire le système immunitaire du corps, qui est à même de combattre les virus comme ceux du rhume.

Les antibiotiques peuvent être justifiés dans le cas d’un système immunitaire affaibli, chez les jeunes enfants ou les personnes âgées : lorsque le système immunitaire ne parvient pas à lutter efficacement contre le rhume, le risque de surinfection bactérienne est en effet plus élevé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *